Rejoignez nous !

Football

Euro 2024 : La Turquie de Yusuf Yazici fait le spectacle à Dortmund et prend la tête du Groupe F

Publié

le

Crédit Photo : Dean Mouhtaropoulos/Getty Images

Ce mardi, la Turquie faisait son entrée en lice à l’Euro 2024 avec un duel face à la Géorgie. Dans la peau du remplaçant, Yusuf Yazici a participé au succès des Turcs, brillants (3-1) à Dortmund.

Sortie leader de son groupe lors des qualifications, la Turquie a vécu une préparation compliquée avec un match nul soporifique face à l’Italie (0-0), tenante du titre certes, mais aussi et surtout un revers en Pologne (2-1). A l’opposé, la Géorgie de Willy Sagnol est menée par un duo offensif détonant avec Kvaratskhelia et Mikautadze à la pointe de l’attaque. Sur le banc au coup d’envoi, Yusuf Yazici (27 ans) a pu assister à un match particulièrement plaisant entre deux formations prêtent à défendre chèrement leur peau, avant d’y participer lui-même. Il était d’ailleurs tout proche de faire trembler les filets (87′).

Une histoire de montants

La rencontre débute sur un rythme tonitruant avec des attaques loin d’être frileuses. Cela se traduit par une première occasion dantesque pour la Turquie, avec un tir puissant d’Ayhan sur le poteau gauche de la Géorgie (11′). Dans la foulée, la Géorgie réplique avec une demi-volée légèrement déviée que le portier turc repousse majestueusement en corner (13′). Une partie de ping-pong, c’est exactement ce qu’il se produit tout au long du premier acte. Tel Benjamin Pavard en 2018, Müldür ajuste un centre repoussé en pleine lucarne d’une volée imparable. La lucarne est nettoyée (26′). Emportée par son élan, la Turquie croit faire le break, mais Yildiz est signalé hors-jeu et sa réalisation est refusée (27′). Une poignée de minutes plus tard, Georges Mikautadze répond dans la surface adverse, qui trouve le petit filet dans un angle fermé en pleine surface (32′). Le Messin est d’ailleurs proche du doublé lorsque sa tentative échappe de peu du cadre (37′). C’est sur ce score nul et un scénario plaisant que la première mi-temps se conclut (1-1).

Au retour des vestiaires, le rythme est atténué et les deux formations sont moins en vue. Il fauFt patienter jusqu’à l’heure de jeu pour que Calhanoglu interpelle Mamardashvili d’une frappe flottante (58′). Finalement, c’est le prodige Arda Güler qui trouve le cadre en décochant une frappe puissante dans la lucarne droite à plus de 20 mètres (65′). Le public turc est en transe dans les tribunes, mais n’était pas loin d’être douché par Kochorashvili, dont la frappe heurte la barre à bout portant (71′). À dix minutes du terme, Yusuf Yazici fait son entrée en jeu et est d’ailleurs tout proche de trouver le chemin des filets d’un coup de tête (87′) néanmoins trop axial. Les minutes s’égrènent alors et la Géorgie pousse dans les arrêts de jeu jusqu’à frapper le poteau d’un coup-franc coupé dans la surface. Les montants sont maîtres du jeu ce mardi.

Le coup de grâce

Au bout du bout, alors que les onze joueurs géorgiens étaient dans la surface turque, le gardien compris, Yusuf Yazici & Co partent en contre à l’issue d’un corner parfaitement dégagé. Aktürkoglu fonce jusqu’aux cages adverses et marque le but de la délivrance dans le but vide (90+8′, 3-1). Ce match aura été complétement fou jusqu’à son terme. Pour preuve, 37 tires ont été décochés au cours de la partie. De son côté, la Turquie peut lever les bras et fêter un glorieux succès, ce qui n’était plus arrivé depuis le mois de novembre 2023. Elle prend provisoirement la tête du Groupe F en attendant l’opposition à venir entre le Portugal et la République Tchèque.

La composition turque : Gunok – Muldur, Akaydin, Bardakci, Kadioglu – Ayhan (Demiral 79′), Calhanoglu – Guler (Yazici 79′), Kokcu, Yildiz – Yilmaz

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR