Rejoignez nous !

Football

Frédéric Antonetti (ex-LOSC), le visage d’un nouveau projet au SC Bastia

Publié

le

Récemment nommé directeur technique du Sporting Club de Bastia, Frédéric Antonetti s’est lancé dans un tout nouveau projet, entamant presque une reconversion à 62 ans.

Manager de l’équipe première du LOSC durant une année, de novembre 2015 à novembre 2022, Frédéric Antonetti (62 ans) n’est plus un technicien à ce jour. Officiellement nommé directeur technique depuis quelques semaines, il a entamé sa mue et se lance désormais dans un tout nouveau projet, là où tout avait commencé pour lui. Il a d’ailleurs récemment expliqué ce choix : « C’est une autre étape qui commence. Je pense être plus utile dans ce que je fais aujourd’hui qu’en tant qu’entraîneur. […] Il y a de la passion. Il y a deux choses qui m’ont fait replonger, la sincérité, il y avait des gens sincères qui m’ont expliqué comment ça fonctionnait. Et je me trouvais en tribune Nord, autour de moi je voyais des familles, des jeunes, je me disais : « ces gens-là méritent quelque chose ». Je n’ai pas connu ça à mon époque, il y avait un noyau dur, on était en Division 1, plutôt dans les dix premiers, mais il n’y avait pas cet élan populaire. Avec cet élan populaire et en travaillant bien, on peut exister dans ce monde du football », a-t-il détaillé sur le site officiel du club corse.

Frédéric Antonetti se retrouve désormais à la tête d’un projet basé sur la post-formation : « Il faut amener les joueurs à potentiel pour avoir de très bons joueurs. Les « joueurs faits » on ne les aura pas, on n’a pas les moyens. Mais on peut prendre des joueurs à gros potentiel et les faire évoluer. C’est le projet qu’on propose », a-t-il poursuivi, évoquant notamment l’attrait du club corse pour les talents locaux et l’envie de faire briller l’île de Beauté. Il faudra donc avoir le nez creux, plus qu’avec Benjamin Pavard qu’il n’avait pas laissé s’exprimer chez les Dogues, mais plutôt éclore en Allemagne au VfB Stuttgart : « J’ai été un peu dur mais ses certitudes lui jouaient des tours. Il n’était pas assez rigoureux. Il se cherchait . Sortir de son cocon, aller en Allemagne, lui a fait du bien. Il a du caractère. Sous ses airs timides, il n’a pas froid aux yeux », s’était défendu le Corse lors d’un entretien accordé à Libération lors du Mondial 2018. Peu importe, le Sporting Club Bastia, pensionnaire de Ligue 2, possède désormais une nouvelle figure sur laquelle s’appuyer et une ligne de conduite précise à suivre pas après pas.

Frédéric Antonetti : L’entretien complet

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR