Rejoignez nous !

Football

Sans Yusuf Yazici (LOSC), la Turquie se prend les pieds dans le tapis à Varsovie

Publié

le

Crédit Photo : Gabriele Maltinti/Getty Images

Un nul encourageant face à l’Italie, même si poussif, la Turquie n’est pas parvenue à enchaîner ce lundi en chutant face à la Pologne de Robert Lewandowski (2-1). Yusuf Yazici s’est cantonné au banc durant cette partie.

Véritable outsider à l’approche de l’Euro 2024 disputé en Allemagne, la Turquie ne s’est pas montrée fringante en cette période de préparation. Dans une opposition avec la Pologne disputée à Varsovie, celle-ci restera assurément anecdotique, elle a été menée d’entrée de jeu suite à une réalisation de Swiderski, bien servi par Lewandowski (12′). Derrière au tableau d’affichage, les Turcs ont poussé, dominant le cuir, mais il a manqué ce petit grain de folie pour faire la différence dans la surface de réparation. Il a fallu attendre la seconde période pour voir la Turquie égaliser (Yilmaz 77′). Une juste récompense au vu de la physionomie du match, mais le mérite ne suffit pas, même en phase de préparation. Dans le temps additionnel (90′), Zalewski venait doucher les espoirs des visiteurs (2-1 dans une enceinte aux couleurs de la Pologne. Titularisé face à l’Italie, Yusuf Yazici (27 ans) s’est cette fois-ci contenté du banc.

La composition turque : Gunok – Kokcu, Bardakci, Akaydin, Ayhan (Demiral 61′) – Calhanoglu (Yildiz 71′) – Kahveci (Guler 46′), Muldur, Ozcan (Yokuslu 61′), Akturkoglu (Tosun 82′) – Kilicsoy (Yilmaz 46′)

L’inquiétude autour du cas Robert Lewandowski

Outre le résultat final, c’est la sortie prématurée de Robert Lewandowski (35 ans) qui a animé la rencontre, à l’origine de vives inquiétudes en Pologne. Touché au genou droit, le capitaine et meilleur buteur de la sélection a quitté le terrain en marchant après la demi-heure de jeu (33′). En plus du leader de l’attaque polonaise, l’attaquant Karol Swiderski avait lui aussi quitté le terrain un peu plus tôt (12′) pour une douleur à la cheville en célébrant le premier but de sa formation. Pris en charge sur le bord du terrain, il s’est fait strapper la cheville et s’est vu poser une attelle le visage grimaçant (19′). Deux mauvaises nouvelles pour la Pologne à l’approche de l’Euro 2024, où il faudra surpasser l’Autriche, les Pays-Bas et l’équipe de France dès la phase de poules. Ces deux blessures s’ajoutent au forfait d’Arkadiusz Milik, touché à un genou et donc incapable de pouvoir jouer le Championnat d’Europe en Allemagne.

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR