Rejoignez nous !

Football

Jérôme Alonzo (DSF) : « Lille s’est sabordé à plusieurs reprises »

Publié

le

Crédit Photo : Mike Hewitt/Getty Images

Nouvelle désillusion pour le LOSC après son match nul face à l’OGC Nice (2-2). Les Lillois ont raté le coche de la Ligue des Champions et devront donc passer par les tours préliminaires. Les Dogues avaient leur destin en mains avant de sombrer dans les arrêts de jeu. 

Pour sa dernière danse, le LOSC a glissé une nouvelle fois dans les arrêts de jeu. Comme face à Lyon il y a deux semaines, les Lillois ont vu l’OGC Nice égaliser dans le temps additionnel. Un but qui est lourd de conséquences puisque le LOSC n’est pas directement qualifié pour la phase finale de la Ligue des Champions et devra disputer les tours préliminaires de la compétition puisque le Stade Brestois termine sur le podium. Nice est arrivé sur la pelouse de la Decathlon Arena – Stade Pierre Mauroy avec l’intention de remporter cette rencontre, malgré l’assurance de la cinquième place. A l’inverse les Dogues semblaient peu concernés, surtout lors de la première période selon Adil Rami sur le plateau de Dimanche Soir Football, sur Prime Video : « Ils avaient les cartes en mains. Ils gagnaient, ils finissaient sur le podium. Ils ont joué une équipe de Nice qui a joué le jeu. On a vu une équipe lilloise, on a eu l’impression qu’elle est rentrée sur le terrain toute décontractée en sachant que Nice n’avait plus rien à jouer. On aurait dit un match de gala. Une équipe lilloise inoffensive offensivement en première mi-temps. Derrière ça paye cash ».

La défaite face à l’OL dans un scénario renversant et le match nul face à l’OGC Nice ont donc fait mal à la fin de saison lilloise qui rate la Ligue des Champions. Les fins de match ont pêché à plusieurs reprises chez les Dogues. Un problème qui a donc payé avec cette non-qualification directe en Ligue des Champions et cette perte du podium dans un moment crucial. Jérôme Alonzo le pointe du doigt : « Il y a la récurrence. Contre Lyon aussi ils mènent au score, il y a deux semaines, tu as quasiment la balle de match là-aussi. Lille s’est sabordé deux fois à domicile ».

Se faire remonter en ayant mené, c’est ce que le public retiendra de la saison lilloise. Ce match face à Nice est la représentation de l’année des Dogues. C’est ce que pense Benoit Cheyrou sur le plateau de l’émission hebdomadaire de Prime Video. La gestion des fins de rencontre ont eu un fort impact sur le résultat final : « C’est à l’image de la saison. Dans la gestion de Paulo Fonseca, on lui a reproché d’être trop offensif la saison dernière, même en menant d’apporter des joueurs offensifs, de se projeter beaucoup vers l’avant. Ces dernières semaines c’était l’inverse avec une défense qui passait souvent à cinq. Il y a eu une mauvaise gestion des derniers instants et des derniers instants du championnat ».

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR