Rejoignez nous !

Football

N3 – J26 : Un nul et des regrets viennent conclure une saison enivrante pour la réserve du LOSC

Publié

le

Crédit Photo : Le Petit Lillois / Nicolas Opigez

Opposée à l’US Chantilly ce samedi, la réserve du LOSC n’a pu faire mieux qu’un résultat nul (2-2), offrant la montée à ses adversaires du soir, entre chants et fumigènes sur leur propre terrain.

Sur le rectangle vert de Camphin-en-Pévèle, pas celui qu’ils ont néanmoins l’habitude de fouler, les jeunes de la réserve du LOSC nourrissent d’amers regrets à l’issue d’un match nul concédé sur l’US Chantilly (2-2). Le RC Lens s’inclinait dans le même temps, il ne manquait qu’un but pour saisir la montée… Plus tard, avec du recul, ils se souviendront de cette finale avec nostalgie, car ils ont profité de cette saison enivrante pour s’épanouir et grandir plus que jamais auparavant.

Le film de la rencontre

À vol d’oiseau, les Dogues n’étaient pas loin du Domaine de Luchin, mais lorsqu’il a fallu fouler la pelouse, le terrain synthétique du Stade Municipal de Camphin-en-Pévèle était loin d’être aussi accueillant. C’est d’ailleurs avec le frein à main qu’ils ont entamé la rencontre, malmenés par l’intensité et l’agressivité imposées par leurs adversaires. L’US Chantilly était rentré dans sa finale, pas le LOSC, à l’exception de Lisandru Olmeta. Vaillant, le portier lillois a réalisé un match plein, remportant par exemple un face-à-face d’entrée de jeu (6′). Pour autant, abandonné par sa défense, il ne pouvait rien faire sur une frappe en pleine lucarne à bout portant (10′). Le ton était donné, et la jeunesse lilloise ne parvient jamais à reprendre l’ascendant : « On a du mal à se l’expliquer, mais sur l’intensité et sur l’agressivité, on n’a pas été au rendez-vous. Est-ce que c’est de l’anxiété chez certains garçons, peut-être. Il faudra que l’on discute pour ne pas que ça se reproduise. On n’a pas joué pendant une mi-temps », avouait d’ailleurs Stéphane Pichot au coup de sifflet final.

Au terme de la première période, la jeunesse lilloise est menée d’une unité. Tout au long du premier acte, elle aura été bousculée, tentant timidement de s’engouffrer dans la défense adverse par moment, mais le manque d’inspiration était criant. Symbole de cette lucidité vacillante, Aaron Malouda qui sortait à la pause, pour Lachaab (46′).

Au retour des vestiaires, le couperet n’était pas loin de tomber dès le coup d’envoi avec une triple occasion pour les visiteurs. Olmeta est d’abord sauvé par sa barre avant d’écarter une situation très chaude, les deux suivantes sont repoussées par sa défense. Un bref moment de répit pour les Lillois, qui encaisseront le break quelques instants plus tard à l’heure de jeu (62′) : « Sur l’ensemble du match, je pense que c’est bien payé de faire match nul. On a été bougé, ils avaient fait le break. Ils méritaient et nous, on était pas dans notre match. On a manqué notre finale. On n’y était pas dans un petit peu tout, sur un terrain qui ne nous avantage pas, mais on a été trop défaillant dans beaucoup de domaines pour espérer quelque chose. »

Une fin de match à suspense

Vous l’avez bien lu depuis le début, si vous l’aviez oublié c’est inquiétant, le score final est un score de parité. A l’image des Bleus au Mondial, la réserve du LOSC se réveille dans les vingt dernières minutes, parvenant enfin à résister puis à imposer son rythme à des visiteurs qui perdaient peu à peu de leur allant afin de conserver leur avantage. Moins pressés, plus entreprenants, vifs et justes, les Lillois tentent, mais peinent encore à faire vaciller le bloc adverse. Il faut compter sur un coup de génie d’Adam Ounas pour relancer définitivement la machine. Sa frappe est sublime (80′). Les joueurs de l’US Chantilly se retrouvent dans leur camp, recroquevillés, et subissent les assauts des Dogues, menés par la technique du premier buteur, la vitesse de Bazié et la puissance de Dago. Ce dernier parviendra d’ailleurs à se glisser dans un trou de souris pour pousser le cuir au fond des filets à quelques minutes du terme (88′). Le match devient fou et les supporters adverses se rongent les ongles. Pour autant, Stéphane Pichot et ses hommes ne parviendront pas à réaliser l’exploit, se contentant d’un résultat frustrant (2-2), alors que le RC Lens tombait à quelques kilomètres de là.

Classement final

  1. US Chantilly : 48 pts
  2. LOSC : 47 pts
  3. RC Lens : 46 pts

Réactions de Stéphane Pichot

Si l’on retient le scénario final, le sentiment ne peut être autre que de la frustration pour le meneur des Dogues : « Sur les 25 dernières, on a mis juste un peu plus d’intensité et d’agressivité et on a réussi à revenir pour espérer pendant cinq minutes. Cela n’a pas suffi aujourd’hui. Il y a forcément un goût de frustration parce que Lens a perdu, mais on savait que l’on devait gagner et on n’a pas réussi à le faire. On termine sur la deuxième marche, cela reste une grosse et bonne saison, mais le sentiment c’est des regrets et de la frustration », confie-t-il.

Il a alors été difficile de retenir le positif au coup de sifflet final, dans l’intimité du vestiaire : « La satisfaction d’avoir fait une bonne saison, c’est difficile de l’entendre à chaud. On s’est dit qu’il fallait apprendre de ça et que l’on n’avait pas été au rendez-vous. On a vécu le pire des scénarios, repartir d’ici ave des regrets. Ce sont des jeunes garçons, ils sont là pour apprendre et j’espère que l’on aura vite des échéances aussi décisives pour eux, parce que c’est dans ces difficultés que l’on apprend. Malgré tout, on ne retient jamais les deuxièmes. On a échoué à la fin, même si c’était une belle saison », conclut Stéphane Pichot à notre micro.

LOSC 2-2 US Chantilly (0-1)

Buts : Ounas (80′) et Dago (88′) pour le LOSC, Karamoko (10′ et 62′) pour l’US Chantilly
Avertissements : 
Vanbaleghem (61′) pour le LOSC, Kone (45′), Coulibaly (81′) et Touré (90′) pour l’US Chantilly

LOSC : Olmeta – Nagera, Bonnechère, Ousmane, Burlet – Khalifi (Baret 73′), Vanbaleghem – Ounas, Ferrah, Malouda – Dago
Entraîneur : Stéphane Pichot

US Chantilly : Lume, Popelard, Lamego, Seka, Coulibaly, Traoré, Devidal (Kore 82′), Cetiner (Touré 72′), Kone (Coureur 82′), Marhdaoui (N’Diaye 15′), Karamoko (Touré 72′)
Entraîneur : Yassine Yacoub

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR