Rejoignez nous !

Football

Ligue 1 – J33 : Que de frissons, mais le LOSC arrache la victoire et la troisième marche du podium !

Publié

le

Crédit Photo : Le Petit Lillois / Océane Goupil

Pour son dernier déplacement de la saison, à Nantes, le LOSC s’est fait très peur, mais est parvenu à tenir son avantage pour s’adjuger la troisième et dernière place du podium (1-2).

L’adrénaline de la conquête du podium d’un côté, la tension d’une lutte pour le maintien de l’autre, le Stade de la Beaujoire grondait de plaisir à l’aube de cette rencontre, et ce, malgré les sanctions et restrictions en tout genre ayant frappé ces supporters venus des quatre coins de l’Hexagone. Au cour d’un multiplex haletant, dans lequel il ne fallait pas manquer une miette de chaque rencontre, le LOSC est parvenu à arracher un précieux succès (1-2). La douleur était bien présente, de nouveaux blessés aussi, mais la victoire n’est-elle pas ce qu’il y a de plus important ?

Le film de la rencontre

Objectif podium, c’est cette obsession qui animait les Dogues tout au long d’un premier acte qu’ils ont dominé de la tête et des épaules. Dès l’entame, ils privent les Canaris du cuir en le monopolisant pour construire sur des attaques placées aussi précises que tranchantes. Tranchant, le LOSC l’est toujours autant sur coup de pied arrêté et profite d’un corner pour ouvrir la marque. Maître dans les airs, Bafodé Diakité dévie de la tête au premier poteau. Au second, Jonathan David surgit pour inscrire l’ouverture du score (8′). Le Canadien ne tarda d’ailleurs pas à réitérer l’expérience, mais suite à une action collective rondement menée cette fois-ci. Sur son côté, Edon Zhegrova se joue de Nicolas Pallois d’un petit pont avant de trouver Angel Gomes en pleine surface. Ce dernier ne peut manquer l’opportunité de servir Jonathan David sur un plateau. Le break est fait ! (11′).

Une domination outrageuse, mais…

Plus que jamais chez soi, la formation lilloise pousse encore et encore. Les situations s’enchaînent alors sur les cages nantaises. Jonathan David s’emmêle d’abord les pinceaux (24′), manquant le cuir juste devant la ligne de but. Le LOSC prend un malin plaisir à enfermer les Canaris dans leur propre surface. Le ballon circule et et ces derniers sont à l’agonie. Pour autant, malgré ce déferlement d’occasions, les filets ne tremblent plus. Les Dogues manquent d’efficacité et gâchent à la pelle, à l’image de Zhegrova, dont la tentative échappe de peu au cadre juste avant la pause (45′). C’est d’ailleurs sur ce dernier très gros frisson que se conclut le premier acte. Les Dogues sont devant au tableau d’affichage, mais la défaite face à Lyon est encore dans les mémoires.

Au micro des équipes de Prime Vidéo, Angel Gomes ne pouvait d’ailleurs cacher une certaine crainte : « C’est important de commencer comme cela, d’avoir cet avantage, mais c’est encore loin d’être fini. On a encore le match de Lyon en tête. Il faut absolument continuer avec les mêmes intentions, faire la même chose en seconde période », lançait-il.

Cette crainte, tenace, devint rapidement la réalité. Dès le retour des vestiaires, le FC Nantes et ses joueurs affichent de biens meilleures intentions. Plus agressifs, plus vifs, ils parviennent à combiner dans les petits espaces et Chevalier doit sortir une parade dès les premiers instants (49′). Les Dogues tentent de répondre, mais la frappe lointaine de Nabil Bentaleb est anodine au vu de ce qui va suivre. Le portier lillois est d’abord sauvé par son poteau, avant qu’il ne voit le cuir transpercer ses filets (54′). Insaisissable depuis son entrée en jeu, Traoré parvient à devancer Ismaily et à servir Abline en retrait. Il fusille un Lucas Chevalier aveuglé.

Le temps fort nantais se poursuit et l’avantage lillois ne tient plus qu’à un fil. L’ensemble de supporters nordistes a l’impression de vivre le même scénario qu’en début de semaine, face à l’OL, alors que le LOSC recule encore et encore. Lucas Chevalier, encore lui, doit sortir une parade sur une reprise d’Abline dans la surface (63′).

La sortie de Chirivella

A l’agonie, les Dogues ne semblent pas en mesure de pouvoir reprendre le jeu à leur compte. Ni une, ni deux, il ne suffit que d’un changement opéré par Antoine Kombouaré pour leur permettre de reprendre leur souffle. Pedro Chirivella cède sa place à un attaquant (69′). Si le joueur n’a pas été spécialement bon, le système s’en retrouve bouleversé. Ils sont désormais quatre sur la ligne offensive nantaise, mais aucun pour recevoir le moindre ballon alors que Sissoko se retrouve trop seul dans l’entrejeu. C’est ainsi que Nabil Bentaleb et Benjamin André parviennent à calmer les ardeurs nantaises. Il faudra attendre une quinzaine de minutes pour que le manque soit comblé. Moutoussamy rentre alors sur le pré et le milieu de terrain nantais reprend le dessus. Dans ce combat, c’est Lucas Chevalier qui ressort une nouvelle fois gagnant. En pleine surface, à bout portant, il sort de la jambe droite une tentative de Traoré (85′). C’est juste énorme ! Le portier lillois se blesse d’ailleurs sur cette intervention, contraint de laisser sa place à Vito Mannone (90′), de même pour Angel Gomes. L’Italien, dans les cages, s’échauffe d’ailleurs avec une claquette réflexe pour sa première intervention. Le LOSC a chaud, très chaud (90+3′).

Les minutes s’égrènent, mais le temps additionnel est conséquent. Le FC Nantes pousse, conscient d’avoir une énorme possibilité au bout du pied jusqu’à… jusqu’à ce que le score entre Strasbourg et Metz ne soit annoncé par l’enceinte nantaise et l’ensemble des supporters présents dans les tribunes : « On est en Ligue 1, on est en Ligue 1 », scandent-ils tous. Le ballon tourne alors et les deux formations peuvent crier victoire. Le FC Nantes reste en Ligue 1, le LOSC est sur le podium.

FC Nantes 1-2  LOSC (0-2)

33ème journée de Ligue 1 – Dimanche 12 mai – 21h

Buts : David (8′ et 11′) pour le LOSC, Abline (54′) pour le FC Nantes
Avertissement(s) : Zhegrova (44′), Bentaleb (81′) pour le LOSC, Mohamed (33′), Lafont (44′), Sissoko (74′) pour le FC Nantes

LOSC : Chevalier (Mannone 90′) – Santos (Alexsandro 81′), Yoro, Diakité, Ismaily – Bentaleb, André (c) – Zhegrova (Ilic 90+1′), Gomes (Cabella 90+1′), Haraldsson (Gudmundsson 81′) – David
Entraîneur : Paulo Fonseca

Nantes : Lafont – Amian (Coco 46′), Zeze, Cömert (Moutoussamy 76′), Pallois, Cozza – Sissoko, Chirivella (c) (Kadewere 69′), Mollet (Traoré 46′) – Abline (Bamba 76′), Mohamed
Entraîneur : Antoine Kombouaré

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR