Rejoignez nous !

Football

Nabil Djellit (EDS) : « Nabil Bentaleb, c’est un peu le Thiago Motta du LOSC »

Publié

le

Crédit Photo : Le Petit Lillois / Clément Goupil

Si son nom n’est pas celui qui est le plus mentionné dans la presse, Nabil Bentaleb enchaîne. Lors de la victoire du LOSC face à Marseille (3-1), c’est l’international algérien qui a marqué certains esprits.

Vendredi dernier, match d’ouverture de la 28e journée de Ligue 1 Uber Eats, le LOSC a disposé de l’Olympique de Marseille. Une victoire à l’issue de laquelle le milieu de terrain Nabil Bentaleb (29 ans) a été mis en lumière par Nabil Djellit, Raymond Domenech et Matthieu Dossevi sur le plateau de L’Equipe du Soir : « J’aime bien le joueur et c’est vrai que c’est dur de ne pas le voir, mais je pense que c’est un peu le Thiago Motta de Lille, débute le journaliste de France Football. C’est le quarterback de cette équipe et donne le ton. Il est capable de renverser le jeu d’une passe. Il donne le tempo sur deux des trois réalisations. Je le trouve propre. Il a une première touche qui est fantastique. Il prend aussi l’initiative, en tentant des frappes de loin. Je trouve qu’il fait un match complet et il aurait pu provoquer l’expulsion de Leonardo Balerdi. Il fait partie des meilleurs joueurs du championnat pour moi », lance-t-il, rejoint par l’ancien joueur du FC Metz : « C’est aussi un joueur avec une grande expérience, qui anime le jeu et a la capacité technique pour ressortir, faire les bons choix et ne pas perdre le ballon. Même pour les joueurs autour de lui, c’est rassurant. »

Président du soir, Raymond Domenech n’a pu qu’acquiescer : « C’est lui qui gère tout, les temps forts et les temps faibles. Il sait défendre, se positionner. Il donne toujours une solution. Il est un relais permanent et représente l’équilibre de cette équipe. Ils ne sont jamais en difficulté parce qu’il est toujours bien placé au bon endroit, au bon moment. Il me fait penser à Matic quand il est bien. On a l’impression qu’ils n’accélèrent pas, mais ils sont toujours là où il faut. L’association avec André marche vraiment bien, parce que lui c’est un marathonien qui court dans tous les sens et tacle de tous les côtés. Il est juste techniquement et donne de la profondeur aussi. C’est une belle doublette. Pour moi, Bentaleb, c’est le régulateur. La semaine dernière, face à Lens, on a beaucoup parlé de Zhegrova parce qu’il a marqué deux buts et qu’il a été plus spectaculaire, mais quand on est entraîneur, on regarde le match et c’est lui qu’on voit », jugea ainsi l’ancien entraîneur du FC Nantes, corroborant la note qui a été attribuée à Nabil Bentaleb par nos soins à l’issue de la victoire du LOSC sur Marseille (3-1).

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR