Rejoignez nous !

Football

Commotions cérébrales : Samuel Umtiti (LOSC) n’aurait pas dû retrouver le terrain face à Reims

Publié

le

Crédit Photo : Le Petit Lillois / Victor Orgaer

Footballeur mais pas que, Raphaël Varane est une sorte de lanceur d’alerte au sein du monde du ballon rond. Après la santé mentale, il a longuement évoqué le danger des commotions cérébrales dans L’Equipe, pointant du doigt les agissements du LOSC avec Samuel Umtiti.

Le 26 septembre dernier, le LOSC tombait pour la première et la dernière fois (jusqu’à maintenant) de la saison sur la pelouse de la Decathlon Arena – Stade Pierre Mauroy. Une rencontre lors de laquelle Samuel Umtiti (30 ans) sortait à la pause, touchait suite à un choc à la tête et à la mise en place d’un protocole commotion. Pour autant, le défenseur central français, après avoir été sorti de l’aire de jeu (34′), avait été jugé apte à poursuivre la rencontre (37′) avant de céder sa place. Raphaël Varane pointe du doigt cette décision, véritable erreur commise par le staff médical du LOSC à ses yeux : « Pour ces cas précis (Mamadou Sakho également le 21 août), on se rapproche de la faute professionnelle. Le joueur a beau dire qu’il veut jouer, le staff médical doit mettre son veto, parce que ça met en danger la vie des joueurs. Il faut aussi faire comprendre au joueur que ce n’est pas montrer sa force que de continuer de jouer après un gros choc, mais que la vraie force est de sortir, d’arrêter de jouer et de se reposer. Ça peut être difficile à assimiler pour un sportif de haut niveau. »

Toujours dans les colonnes du journal L’Équipe, un système de prévention doit d’abord être mis en place : « Il faut parler des dangers liés au syndrome du second impact (deuxième traumatisme crânien avant le rétablissement de la première commotion), et à la répétition des chocs à cause du jeu de tête. Tu peux ne pas avoir d’énergie et passer complètement à côté de ton match, et cela pourrait mettre en danger l’équipe. Mon expérience m’a permis d’avoir les bons réflexes, et j’aimerais que cela puisse servir à d’autres joueurs sans qu’ils aient besoin de vivre les mêmes choses que moi. Je me suis mis en danger. Le fait d’en parler peut leur permettre de mieux analyser la situation et de prendre des décisions en connaissant les risques », conclut-il. De son côté, Samuel Umtiti avait ensuite été écarté des terrains pendant plusieurs jours, avant de retrouver le groupe du LOSC le 08 octobre, à Lens.

 

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR