Rejoignez nous !

Football

Olivier Létang & Co, les réclamations des clubs de Ligue 1 en matière d’arbitrage détaillées

Publié

le

Crédit Photo : Le Petit Lillois / Corentin Betrancourt

L’arbitrage français fait parler au sein des instances françaises et des dirigeants des clubs de Ligue 1. Alors que le 17 présidents réclament la démission d’Antony Gautier et que ce dernier est défendu par la FFF, Jean-Pierre Caillot, président de Reims, détaille les réclamations des dirigeants.

La gronde continue de se faire entendre dans le football français. Chez les dirigeants des équipes de Ligue 1, le sujet de l’arbitrage revient au centre des discussions depuis plusieurs semaines. Après le licenciement de Stéphane Lannoy, responsable de l’arbitrage professionnel, et de Sébastien Moreira, en charge de la VAR, 17 clubs de l’élite française demandaient la démission d’Antony Gautier, supérieur du premier cité et grand patron de l’arbitrage en France. Jean-Pierre Caillot, désigné comme le rapporteur de cette révolte, a donné plus d’éléments pour expliquer les revendications du mouvement : « La nouvelle gouvernance installée par la Fédération, avec Antony Gautier au-dessus de Stéphane Lannoy, ne fonctionnait pas. Les décisions prises sur le terrain manquent de logique d’un match à l’autre ». Le président rémois a également pointé du doigt le fait de ne pas être pris au sérieux malgré les aides versées par les clubs de Ligue 1 en matière d’arbitrage, celle-ci sont égales à 17 millions d’euros.

La VAR a également été mise au centre de l’attention avec le licenciement du responsable de l’assistance vidéo. Si Philippe Diallo, président de la FFF, avait répondu en apportant son soutien à Antony Gautier, le président de Reims reste confiant quant à la mise en place d’une solution qui conviendrait à tous. « La balle est dans le camp de la 3F. Nous ne ferons pas d’ingérence », a-t-il déclaré, insistant néanmoins sur la colère grondant au sein des clubs qui parsèment l’Hexagone.

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR