Rejoignez nous !

Football

« On a encore une marge de progression sur les relances » estime Lucas Chevalier après PSG – LOSC

Publié

le

Crédit Photo : LOSC Médias

Invité exceptionnel de l’émission Dimanche Soir Football, Lucas Chevalier est revenu sur le revers concédé par le LOSC face au Paris Saint-Germain et notamment le cas des relances.

Ce samedi soir, c’est avec ambition que le LOSC foulait la pelouse du Parc des Princes. Une volonté marquée par une réalisation inscrite d’entrée par des Dogues qui finiront néanmoins par sombrer, notamment suite à une erreur de jugement d’Alexsandro dans la relance. Une caractéristique importante du jeu prôné par Paulo Fonseca à Lille qui a coûté très cher, mis à mal par le pressing parisien : « On s’est entraîné comme si ils allaient nous presser très fort (comme à l’aller, ndlr) et notamment Dembélé, comme s’il se tenait prêt à disputer un 100m. On sait à quel point il va vite donc on s’attendait à ce qu’il presse, avoue-t-il, tentant d’expliquer la faillite de son coéquipier. Des fois, ils avaient des séquences où ils attendaient. Ils ne venaient pas et je pense qu’Alexsandro a été surpris. Après, il va très vite. On a été embêté, ça c’est sûr, et ce sont des erreurs que l’on paye cash », analyse le portier lillois.

« Le coach m’avait mis dans la tête de toujours ressortir et ça m’avait dénaturé un peu »

Autre phase de jeu analysée, celle lors de laquelle l’une de ses passes plein axe ne parvient pas à trouver Nabil Bentaleb, en retard. Des situations qu’il est possible d’observer à de multiples reprises dans le système nordiste : « On a un problème aussi, c’est que si on veut sauter des lignes, notamment moi, il faut que nos balles soient parfaites. Je ne peux pas envoyer une quille et juste viser une zone que le joueur aille avec sa tête, on n’a pas de joueurs comme cela, confie-t-il. J’ai besoin de prendre ma décision rapidement et des fois, alors que j’ai le ballon dans les pieds et que je n’ai pas d’élan, je vois l’espace mais si le joueur ne fait pas le déplacement, ça peut aussi me mettre dans un entredeux. Peut-être que ce n’était pas à Bentaleb de venir, mais après, ça n’arrive pas souvent. On a réussi à trouver pas mal de belles passes, mais on a encore une marge de progression », déclare Lucas Chevalier sur les antennes de Prime Vidéo.

Ces relances lilloises sont aujourd’hui devenues l’une de ses qualités. À ses débuts, cela n’était pas foncièrement le cas alors qu’il pense être parfois tombé dans l’excès : « L’année dernière (saison 2022-23), je pense que je forçais un peu trop. Le coach m’avait mis dans la tête de toujours ressortir et ça m’avait dénaturé un peu alors que des fois, je faisais des choses que je ne voulais pas forcément. Aujourd’hui, je suis un peu plus à l’aise avec mes pieds, donc j’arrive à réaliser encore mieux les ressorties courtes. Je me laisse aussi l’option de dégager parce que j’ai parfois un peu plus de crédibilité et de confiance. J’essaie de varier et je pense que cela se voit », lance ainsi Chevalier, concluant par un bref bilan de sa rencontre sur le plan personnel : « Ouais (il a fait le match qu’il souhaitait faire). Même si je suis quelqu’un de perfectionniste et que je n’aime pas prendre de buts, il faut reconnaître des fois que l’on peut prendre trois buts et faire un très bon match, comme inversement. »

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR