Rejoignez nous !

Football

Ligue 1 – J21 : La parole donnée aux supporters après PSG – LOSC

Publié

le

Crédit Photo : LOSC Médias

Dans cette rubrique, Le Petit Lillois donne la parole aux supporters du LOSC à l’issue de chacune de ses rencontres. Cette fois-ci, le sujet principal est la défaite concédée face au Paris Saint-Germain samedi dernier (3-1).

Le LOSC n’a pas démarré la semaine du bon pied, se prenant les pieds dans le tapis lors d’un déplacement dans le Rhône afin d’affronter l’Olympique Lyonnais au stade des 8es de finale de Coupe de France (2-1). Quelques jours plus tard, à Paris, la formation nordiste a chuté une seconde fois, cette fois-ci en championnat (3-1). Une rencontre que trois supporters lillois, Joseph, Pierrick et Clément, ont commenté quelques heures après le coup de sifflet final. L’occasion de revenir une dernière fois sur cette partie par le biais de différents axes et angles de vue.

L’analyse

Samedi dernier, donc, le LOSC était parti à l’assaut de la capitale afin de faire tomber le Paris Saint-Germain. Un objectif manqué dans « un drôle de match » aux yeux de Clément : « L’équipe est apparue à la fois si proche et si loin de pouvoir faire un résultat positif. En-dehors des dix premières minutes, lors desquelles Yusuf Yazici a ouvert le score, elle a été dominée dans tous les compartiments du jeu par les Parisiens », débute-t-il, mais après, comme il l’a rappelé, tout s’est enchaîné et le LOSC s’est fait prendre à son propre jeu : « C’était de très bon augure. Juste après ce but, je me suis tout de suite dit « Si on se prend un but dans les 5 minutes, on est morts mentalement ». Le fait que ce soit en plus une grosse erreur, qui rappelle celles que l’on pouvait faire l’année dernière, a flingué les têtes. Après ça, on n’est jamais revenus dans le match, c’était fini dès la 12ème minute », avoue Joseph, rejoint par Pierrick : « On est passé à côté de notre match mentalement. Les erreurs ont plombé le moral des joueurs. Pourtant, de l’extérieur, on se rend compte que c’était possible de revenir au score, mais on a manqué de justesse et Fonseca a trop tardé pour faire des changements », estime-t-il. Le mot de la fin est pour Clément : « Sans un grand Chevalier, ça finissait à 5-6 buts côté parisien. »

Logique ou véritable déception ?

Du point de vue de Clément, cette défaite est totalement logique : « Perdre contre Paris n’a rien d’infamant. Il y a une vraie différence de qualité entre les deux effectifs et c’est tout. Même si on peut se dire qu’il y avait mieux à faire au coup de sifflet final, avec une journée de recul et une analyse plus froide, l’écart était trop grand », estime-t-il.

Même 24 heures plus tard, Pierrick et Joseph ne sont pas sur la même longueur d’onde que ce premier son de cloche. Le premier nommé pointe notamment du doigt la qualité du jeu offensif du LOSC : « Oui, Paris était prenable surtout sans Mbappé, mais après il ne faut pas croire que c’était Saint-Etienne sans lui. Leur effectif reste supérieur, mais ce qui m’embête, c’est qu’on a manqué de qualité offensive comme trop souvent cette saison », juge ainsi Pierrick quand Joseph retient le fait que les Dogues ont manqué un véritable coche : « C’est décevant parce que les très grandes équipes savent revenir d’entre les morts. En une semaine, on a vu qu’on n’en était pas capables. Si on veut aller loin en Europe ou accrocher le podium en Ligue 1, on doit pouvoir se remettre d’une entame ratée, d’erreurs individuelles, d’événements contraires ! C’est aussi sur ce genre de matchs que tu vois si tu as un LOSC « normal », taillé pour jouer le top 5-6, ou un LOSC au-dessus de la moyenne, capable d’être dans les trois premiers. Pour l’instant, on entre davantage dans la première catégorie. Mais j’ai espoir que ce groupe fasse preuve de caractère pour les prochaines rencontres. »

Deux défaites de suite, inquiétant ou anecdotique ?

Encore une fois, les trois interrogés ne parviennent pas à se mettre d’accord. Clément prend le parti-pris de l’anecdotique : « Je dirai anecdotique pour la simple raison que Lille est tombé deux fois sur plus fort que soi. Lyon a réussi à améliorer son équipe pour se sauver de la relégation et va jouer à fond la Coupe de France qui est sa seule chance d’aller chercher l’Europe en fin de saison. Quant au match face au PSG, très peu d’équipes pour ne pas dire aucune, tablent sur au mieux 1 point face au PSG », lance le supporters lillois, quand Pierrick est dans un entredeux : « Ce n’est pas anecdotique, mais ça peut le devenir. Il faut bien réagir lors des prochains matchs et retrouver une constance. Ce qui faisait notre force en début de saison. […] Ce qui m’inquiète vraiment, c’est surtout qu’on va encore devoir réaliser une partie de la deuxième partie de saison sans véritable attaquant. »

Joseph, de son côté, prend l’autre tournant, celui de l’inquiétant : « C’était la semaine où on était attendu au tournant par un paquet d’observateurs. Deux victoires, ç’aurait été un vrai message envoyé à la concurrence. Y avait-il trop de pression ? Peut-être, lance-t-il, puis il rebrousse chemin. Malgré tout, je ne veux pas tomber dans le pessimisme. Il y a un match à la maison contre une vraie belle équipe du Havre samedi et c’est l’occasion de se relancer. Le classement est hyper serré en haut de tableau, tout reste à jouer. On a vu de très belles choses cette année. On a dit beaucoup de bien de cette équipe, à juste titre. Peut-être qu’elle s’est aussi un peu vue trop belle… auquel cas cette semaine l’aura sûrement aidé à remettre les pieds sur Terre. »

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR