Rejoignez nous !

Basket-ball

Pro B – J19 : Malgré un Christian Eyenga de gala, le LMB s’incline en prolongations

Publié

le

Crédit Photo : LMB Médias

Le LMB poursuit sa phase retour de Pro B. En manque de succès face à une équipe de Fos-Sur-Mer en difficulté au classement, les Lillois ont espéré jusqu’au bout, en vain.

Le LMB devait vaincre la lanterne rouge de Pro B, Fos-Sur-Mer, pour renouer avec la victoire après une série noire. Les Lillois, battus dans le dernier quart-temps en début de semaine face à Vichy, deuxième du championnat, voulaient renouer avec une dynamique positive pour se relancer dans la course aux play-offs. Mais, malgré un Christian Eyenga taille NBA, le LMB poursuit sa série de défaites à domicile en s’inclinant à l’issue des prolongations (82-83).

Un début de match pour les visiteurs

La rencontre démarrait très bien pour les Lillois. Sur la lancée de son match face au JA Vichy, Christian Eyenga règle la mire aux trois points tout comme Lucas Bourhis. Le début de rencontre est équilibrée entre les deux formations qui se rendent coup pour coup. Les attaques sont en réussite alors que les joueurs de Fos-Sur-Mer prennent doucement le dessus. L’adresse sudiste aux tirs leur permet de creuser l’écart. Les Lillois ont tout de même du répondant avec des actions construites et un ballon qui circule bien mais la réussite aux tirs ne suit pas. A la fin du premier quart-temps, les Red Giants accusent un retard de six unités (17-23).

Ces derniers reviennent néanmoins peu à peu avec une meilleure adresse à deux points et une meilleure présence aux rebonds. Comme lors du premier quart-temps, Fos-Sur-Mer parvient à trouver un second souffle et elle conserve une avance qui oscille entre quatre et sept points. Comme depuis le début du match, les visiteurs sont adroits aux tirs, au contraire du LMB, ce qui l’empêche de revenir au score. Fos accélère encore en fin de deuxième quart-temps et creuse un peu plus l’écart. En échec aux trois points face à l’adresse exceptionnelle sudiste, Lille concède encore quelques longueurs de retard. A la mi-temps, c’est onze unités qui séparent les deux équipes (31-42).

Le début du show Eyenga – Santos-Silva

Le LMB revient avec plus d’intensité et d’agressivité en deuxième période. Avec une bonne entame, il rattrape son retard, mené par un Christian Eyenga en grande forme qui réveille le Palais Saint-Sauveur et lui redonne un second souffle. Avec treize points en moins de trois minutes, l’ancien joueur des Lakers remet les Lillois à deux points de leurs adversaires. C’est un vent de fraîcheur que provoque Christian Eyenga. Comme pour répondre et suivre le rythme, Lucas Bourhis et Marcus Santos-Silva règlent la mir et mettent les Lillois à égalité dans une salle en ébullition. Fos-Sur-Mer essaie de se détacher mais les points lillois les en empêchent à chaque possession. Mladen Vujic permet au LMB de repasser devant dans un troisième quart-temps de folie. Toujours avec un grand Christian Eyenga, le LMB parvient même à prendre une avance confortable de sept unités à la fin du troisième quart-temps (66-59).

Malgré une bonne entame de Fos-Sur-Mer dans le quatrième quart-temps, Gaëtan Meyniel revient mettre les choses en ordre avec son agilité à trois points. Les sudistes ne lâchent rien et sont désireux d’aller chercher la victoire sur le parquet lillois. Une nouvelle fois, Gaëtan Meyniel vient remettre de l’ordre avec trois lancers francs. Mais à ce jeu, les visiteurs parviennent à remonter à un petit point et continue d’espérer. Fos égalise même dans une fin de match tendue entre les deux équipes. Le jeu des contres profite aux visiteurs qui prennent les devants à 37 secondes de la fin du match et reprend même deux points d’avance à trois secondes du terme avant l’égalisation de l’homme incontournable du match, Christian Eyenga qui emmène les deux équipes en prolongation (78-78).

Le LMB débute néanmoins mal ses prolongations et accuse un retard de cinq points rapidement avant que le chef de la soirée, Christian Eyenga, ne réagisse. Le 31 lillois permet aux supporters d’espérer avec trois petites longueurs à rattraper. Avec deux lancers francs, Lucas Bourhis réduit la marque à une unité d’écart. Les Lillois récupèrent une possession à neuf secondes du buzzer. Lucas Bourhis remonte le ballon et sert Christian Eyenga, dans la raquette. L’homme du match tente sa chance mais rate le panier, le rebond est conservé par les visiteurs. C’est donc sur le même dénouement que la semaine passée, et toujours sur la plus petite des marges que les Lillois poursuivent leur série noire à domicile à l’issue d’un scénario fou (82-83).

Lille : Meyniel 8 – Santos-Silva 18 – Lasserre 0 – Eyenga 25 – Bourhis 14 – Coutte – Vujic 9- Derammelaere – Eyoum 5 – Loubaki 1 – Dzellat 2

Une défaite encourageante

Si le résultat n’est pas positif face à la lanterne rouge, relégué de Betclic Elite l’année dernière, Maxime Bézin voulait absolument retenir la bonne performance de ses hommes : « Vous savez contre qui on joue ? Fos, Nantes, Champagne Basket, vous savez qui c’est ? Respectez nous s’il vous plait. Ce soir, le match, si on doit le rejouer 10 000 fois, avec ces statistiques là, 10 000 fois vous le gagnez. Il y a une pièce, qui n’est pas tombée du bon côté dû à des causes de notre côté. On joue sans Marcos (Suka-Umu), on a Lucas (Bourhis) qui joue cramé et qui fait pas forcément les bons choix en fin de match parce qu’il est fatigué. Ce soir, si j’occulte le score, je vois une équipe qui a gagné. On fait un troisième quart-temps extrêmement prolifique offensivement ». 

Malgré sa performance exceptionnelle du soir, Christian Eyenga est apparu le visage fermé en conférence de presse. Le Congolais, auteur de 25 points, est déçu du résultat et aurait préféré voir une victoire lilloise : « Fos-sur-Mer a fait un très très grand match. Ils ont joué avec beaucoup de courage pour gagner ici. Ils sont sur deux matchs à l’extérieur et deux victoires, il faut donner du crédit. C’est la victoire qui compte le plus. Si je devais changer ma performance pour la victoire, je la changerais », conclut-il ainsi la soirée sur une ambiance quelque peu morose.

 

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR