Rejoignez nous !

Football

L1 – J15 : Les notes des Dogues après Clermont Foot 63 – LOSC

Publié

le

Crédit Photo : Daniel Derajinski/Icon Sport

Sur la pelouse du Clermont Foot 63, les hommes de Paulo Fonseca ont éprouvé certaines difficultés à développer leur jeu. Neutralisés, ils ont ainsi concédé le nul (0-0). Voici les notes que nous attribuons aux Dogues à l’issue de cette rencontre.

Chevalier (7) : Si le bloc lillois s’est parfois montré fragile, ce n’est pas le cas de son portier. D’abord pertinent dans la relance, dont il a été le premier étage de la fusée, capable d’attirer comme de donner un second souffle à sa défense, c’est ensuite par ses arrêts qu’il a impressionné. Cinq arrêts au total, de la demi-volée de Gastien à une petite manchette peu académique, sans lui, les Dogues repartaient la queue entre les jambes.

Santos (4) : Une nouvelle fois titularisé sur le flanc droit, Tiago Santos s’est d’abord hissé au niveau de ses coéquipiers. Parfois percutant, parfois maladroit, il a ensuite été grandement bousculé par Rashani sur son couloir. Menacé, il a cédé à la frilosité sur le plan offensif, tout en craquant à plusieurs reprises défensivement. Les plus grosses actions clermontoises proviennent de son couloir.

Yoro (5) : Pas aussi impérial qu’à l’accoutumée, il a, au contraire de son compère dans l’axe, été gêné par l’agressivité dégagée par l’adversaire. Les difficultés éprouvées sur son côté ne l’ont pas aidé, tandis qu’il ne s’est pas démarqué à la relance.

Alexsandro (6) : Outre Lucas Chevalier, Alexsandro a été le deuxième élément le plus rassurant en défense. Il a fait parler sa puissance pour dominer ses adversaires dans les duels. Il n’a d’ailleurs jamais été débordé, même sur des phases de transition.

Gudmundsson (3,5) : Volontaire et capable de multiplié les efforts, il s’est sans cesse heurter au bloc défensif clermontois. Il n’a pas été capable de faire la différence offensivement, tout en pliant sur l’une des seules incursions d’Allevinah. Il a d’ailleurs été vite remplacé par Paulo Fonseca (70′).

André (4,5) : De retour dans une position de titulaire au milieu de terrain, Benjamin André n’a pas brillé. Important dans l’adversité vis-à-vis de l’agressivité imposée, il a pêché par la passe avant d’être dépassé par la place prise par sa lutte avec le corps arbitral.

Bentaleb (5) : Déterminant ses dernières semaines, l’international algérien a fait preuve d’errances techniques peu habituelles. Dans le combat, il a néanmoins été à l’initiative des premières récupérations et des premiers décalages. Sa frappe au retour des vestiaires n’était pas loin de s’avérer décisive.

Cabella (4) : Au diapason lors des dix premières minutes, il a été un appui défensif certain. Pour autant, souvent alerté en seconde, il a sans cesse gâché les ballons qui lui avaient été donnés, privilégiant trop souvent la passe difficile au tir, ou manquant ses tentatives. Si sa récupération semblait licite malgré le coup de sifflet de l’arbitre en fin de match (84′), son enchaînement n’aurait peut-être pas trompé la vigilance de Mory Diaw. Ce dernier s’est contenté de suivre le cuir du regard suite à la décision du corps arbitral.

Gomes (6) : Préféré à Yusuf Yazici dans un rôle de numéro 10, il a été l’un des seuls à tenter sa chance lors du premier acte suite à une percée solitaire dans l’axe. En seconde période, il a su se tourner dans le sens du jeu pour être à l’initiative des quelques situations lilloises. Il a notamment souvent alerté Rémy Cabella, seul sur son côté.

Zhegrova (5) : Premier dynamiteur de l’attaque lilloise, le Kosovar a fait parler ses qualités en début de partie, créant les premières différences. En danger dans son dos sur le plan défensif, il a moins osé par la suite tandis que son technicien lui a constamment demandé de rester sur l’aile. S’il a souvent fait preuve de maladresse, certaines de ses ouvertures auraient méritées un meilleur dénouement, notamment sur son déboulé à la 70ème minute.

David (3) : Bloqué dans la construction de son jeu, le LOSC n’est jamais parvenu à trouver Jonathan David dans de bonnes dispositions. Le Canadien n’a d’ailleurs été que trop rarement force de proposition, neutralisé par Alidu Seidu et la défense locale. Sa tentative en fin de première période (44′) souligne son impuissance offensive. Il a d’ailleurs vite été remplacé par Paulo Fonseca (70′).

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR