Rejoignez nous !

Basket-ball

LMB : Les Red Giants sont vaincus, fin d’une aventure en Leaders Cup

Publié

le

Crédit Photo : Le Petit Lillois / Clément Goupil

Les Red Giants ne verront pas la finale. Battus par un Chalons-Reims des grands soirs, ils sont tombés sur plus fort. La rotation courte et l’absence de quantité sur le banc du LMB auront causé des torts dans le troisième quart-temps. Ils  n’ont pu éviter la défaite (71-80) sur leur parquet.

Un choc avait lieu ce mardi soir au Palais des Sports Saint-Sauveur. Le Lille-Métropole Basket recevait Chalons-Reims dans le cadre des demi-finales de Leaders Cup Pro B. Un match retour que les Lillois abordaient avec cinq points d’avance après leur victoire (73-78) sur le parquet adverse. La première mi-temps était serrée. Les Rémois ont bien commencé la partie, avant de se faire rapidement rejoindre par des Lillois solides en défense et inspirés en attaque. La donne a tourné au retour des vestiaires. Avec une faible rotation, les Red Giants ont vite été à bout de souffle. Seulement huit joueurs ont pris part à la rencontre du côté de Maxime Bézin.

Le récit de la rencontre

  • 1er quart-temps 

Le match débute fort dans l’impact physique. Chalons-Reims ouvre rapidement le score. Contrairement au match de vendredi, les Lillois sont impériaux en défense et parviennent à repasser devant. Les rebonds sont presque tous en faveur du LMB dans ce début de rencontre. Chalons-Reims trouve la faille et s’échappe au score (4-8) mais les trois points de Halvine Dzellat permettent de rester au contact. Chalons-Reims se détache mais Lucas Bourhis et ses trois points permettent au LMB de limiter la casse 13-15). Les deux attaques sont réglées aux trois points. Le Champagne-Basket prend de l’avance après trois lancers francs inscrits (13-21). Les deux bonnes offensives lilloises consécutives permettent aux Lillois de revenir lentement (17-21). Jacques Eyoum est intraitable aux trois points. Avec de l’espace, le joueur du LMB réduit la marque (22-26). Le premier quart-temps a notamment été ponctué par les treize points de Jacques Eyoum.

  • 2ème quart-temps 

Les Red Giants reviennent de plus belle dans ce deuxième quart-temps. Les deux attaques consécutives, conclues par les trois points de Marc-Olivier Lasserre permettent au LMB de repasser devant pour la première fois de la rencontre. Sur l’action suivante, les Lillois défendent bien, provoquant une faute offensive. Les lancers francs de Marc-Olivier Lasserre donnent une avance au LMB (29-28). La défense prend le dessus dans ce deuxième quart-temps. Le score stagne et reste identique pendant de longues minutes (33-31) avant l’égalisation de Chalons-Reims. Les trois points de Luc Loubaki remettent les Lillois devant (33-36). Les Champenois ne se laissent pas abattre et continuent de lutter pour leur qualification. Ils reprennent les commandes de la rencontre avant l’exploit de Lucas Bourhis (38-37). Les rebonds sont en faveur du LMB dans cette première période. Halvine Dzellat en profite pour alourdir le score (40-37). A la mi-temps, les Lillois repartent aux vestiaires avec une avance de trois points, toujours suffisante pour se qualifier (43-40).

  • 3ème quart-temps 

En seconde période, Chalons-Reims revient avec d’autres intentions. Les attaques font mouche et les Champenois reprennent les devants dès le début de troisième quart-temps (43-47). Marcus Santos-Silva parvient à réduire l’écart (45-47). Les vagues champenoises se succèdent et le LMB est mené de dix points. Les Red Giants sont punis de leurs trop nombreuses fautes. Les Rémois prennent treize points d’avance (49-62). Le retard s’accumule pour les Lillois qui prennent seize points de retard et les espoirs de qualifications s’envolent (49-65).

  • 4ème quart-temps 

Gaëtan Meyniel donne un second souffle au LMB, poussé par le Palais Saint-Sauveur. En quelques secondes seulement, les Lillois reviennent à douze points (53-65). En neuf minutes, ils doivent rattraper leur retard pour espérer revenir à moins de cinq points. En quelques minutes, Reims retrouve son élan offensif et reprend 17 unités d’avance (54-71). Les réalisations de Lucas Bourhis et Gaêtan Meyniel permettent au public du Palais Saint-Sauveur d’espérer (59-73). L’espoir sera de courte durée pour les Red Giants qui concèdent deux lancers francs et repartent avec seize points de retard. Les Lillois reprennent des couleurs dans cette fin de rencontre, en revenant à onze points de leurs adversaires. Le match se termine sur une victoire de Reims (71-80) et l’élimination des Lillois en demi-finale. La deuxième mi-temps aura été fatale aux Red Giants, qui ne verront donc pas de finale historique.

Cinq de départ du LMB : Meyniel 13 – Eyoum 17 – Santos-Silva 5 – Dzellat 4 – Bourhis 14
Coutte, Vujic 7, Yahiatene, Deke, Loubaki 5, Lasserre 6

Les réactions

  • Jacques Eyoum (joueur)

Artisan de l’efficacité offensive des Red Giants lors du premier quart-temps, Jacques Eyoum se montre déçu en conférence de presse. Malgré une belle demi-finale, les joueurs lillois voulaient aller plus loin : « C’est quand même une grosse déception. On est des compétiteurs et on s’était donné l’objectif d’aller jusqu’au bout, ou d’au moins se qualifier pour cette finale. Par rapport à ça, c’est très décevant. On s’est battu. Après sur certains moments du match, il nous a manqué quelques détails : un peu de concentration, de quoi tuer le match. […] Aujourd’hui, certains détails font qu’ils font un grand match et qu’on le perde ».

  • Maxime Bézin (entraîneur)

Contrairement à vendredi et la lourde défaite face au JA Vichy, Maxime Bézin (entraîneur du LMB) est satisfait de la prestation lilloise malgré l’élimination. Passés proches de la qualification, les Lillois ont fourni une belle copie face à une belle équipe de Chalons-Reims : « On passe d’un match face à Vichy où on est passé totalement à côté. On n’a pas fait ce qu’il fallait faire, aussi bien dans l’état d’esprit que dans le mindset. Ce soir, on fait un vrai gros match de basket. Ce soir je n’ai rien à reprocher aux Red Giants. De Red, ils n’ont pas à rougir de ce qu’ils ont produit face à Champagne-Basket ce soir. Si on veut être factuel, on a été un peu court physiquement à un moment donné. On a manqué un peu de précision et de rigueur dans l’exécution de certaines choses. Face à une très grosse équipe qui a fait un très grand match ce soir, c’est ce qui fait qu’on meurt à pas grand chose ».

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR