Rejoignez nous !

Football

Thomas (supporter du FC Metz) : « A mes yeux, le LOSC représente la stabilité »

Publié

le

Crédit Photo : Le Petit Lillois

À quelques heures de la réception du FC Metz pour le compte de la 14ème journée de Ligue 1, Le Petit Lillois est parti à la rencontre d’un supporter messin, Thomas de La Maison du Grenat, afin d’introduire l’opposition à venir.

Avant de véritablement débuter, qu’est-ce que La Maison du Grenat ?

A la base, La Maison du Grenat est un compte dédié à l’actualité du FC Metz. Cela a commencé par la création d’émission de débats et de podcasts réguliers avec un ami, que l’on a néanmoins été contraints d’arrêter suite à l’évolution de vies respectives. Aujourd’hui, ce sont des analyses et des réactions sur les réseaux sociaux. Le compte existe depuis mai 2018, cela fait quelques années maintenant et il y a aucune raison de s’arrêter.

Le FC Metz est actuellement en 9ème position avec 16 points au compteur, que peux-tu nous dire de cette première partie de saison chez le promu messin ?

La première partie de saison du FC Metz est globalement peu évidente, malgré le fait qu’on soit neuvième. Le classement est trompeur parce que c’est le différentiel de points avec la zone rouge qui est important. Notre place est anecdotique. Depuis le début de la saison, le FC Metz s’est notamment appuyé sur ses forces de la saison dernière, celles qui lui ont permis de monter. C’était la volonté du club, mais ça a un peu été chamboulé par certains départs des membres les plus importants du vestiaire comme Mikautadze, qui dans son rôle n’a pas été remplacé, ou celui de Youssef Maziz qui est également une grosse perte. L’attaque de Metz n’a pas réussi à retrouver l’impact offensif de la saison dernière, et c’est pour cela que l’on a du mal à exister.

En ce qui concerne le fil de la saison, il y a eu de beaux débuts puis un gros trou avec quatre défaites consécutives notamment et puis là, on va un peu mieux. Ces montagnes russes traduisent un manque de confiance dans l’effectif qui ne la trouve que par le biais de résultats positifs ce qui prouve qu’ils ne sont pas certains de leur jeu et de ce qu’ils produisent sur le terrain. Ce manque de confiance se traduit par pas mal de petits gestes, comme des changements forcés en fin de match parce que l’on a peur de tout perdre par exemple et ce n’est pas rassurant.

Quel match du FC Metz retiens-tu depuis le début de la saison ?

Le moment où l’on a eu le meilleur Metz cette saison… je vais parler du match contre Nantes à domicile, parce qu’on a fait preuve de réalisme offensif, ce qu’il manquait grandement à cette équipe. C’est un résultat qui prouve que l’on peut se battre avec l’ensemble des équipes de notre niveau sur le papier, qui luttent pour valider leur maintien.

Quelle est la philosophie de László Bölöni ?

C’est un entraîneur qui cherche à tout prix à conserver l’assise défensive de son équipe. S’il doit choisir entre l’idée de conserver un score ou celui d’essayer d’aller chercher plus et gagner le match, il choisira toujours l’option la plus prudente. Dès qu’il a un avantage, il tente donc de le conserver. Il cherche à faire reculer ses joueurs pour qu’ils soient compacts dans ces cas-là. Sur le front de l’attaque, il aime offrir de la liberté créative à ses offensifs. Il leur donne beaucoup de responsabilités, ce qu’il avait parfaitement réalisé avec Mikautadze la saison dernière et comme ça a marché, il essaie de refaire la même chose cette année. Il mise sur les individualités de ses joueurs, ce qui peut parfois être un gros problème. Il ne mise pas du tout sur le collectif offensivement avec un jeu basé sur des contre-attaques grâce au talent de ses attaquants, quelque chose de peu novateur d’ailleurs.

Quels sont les points forts du FC Metz ?

Les points forts, je dirais que notre talent en contre-attaque est notre plus grande force aujourd’hui parce qu’on a des joueurs qui sont protagonistes dans ce genre de schémas. Ensuite, notre double paire Hérelle, Ismaël Traoré est très solide. Elle arrive à propager son expérience à l’ensemble de l’équipe. On est aussi plutôt bon sur des tentatives de l’extérieur de la surface.

Comment te projettes-tu sur la rencontre à venir, avec le déplacement sur la pelouse du LOSC ?

Je m’attends à un match très compliqué, parce qu’on sait très bien que l’équipe de Lille marche très bien, d’autant plus en ce moment et à domicile. Je pense que notre espoir peut se trouver dans vos récents déplacements et la fatigue qui pourrait jouer en notre faveur. J’imagine un match compliqué, mais serré.

Quelle perception as-tu du LOSC en tant que supporter messin ?

Quand je pense au LOSC, je pense à une notion de stabilité, notamment dans l’effectif où il y a des cadres et des piliers prédéfinis. Il y a un coach qui a réussi à imposer des principes de jeu séduisant et désormais une sérénité dans le jeu. Aujourd’hui, on peut dire ce que l’on veut, mais Lille a probablement pris un meilleur virage dans son projet qu’un club comme Rennes. C’est un peu comme cela que je vois les choses dans la course à l’Europe cette saison. J’imagine, à l’exception d’un bouleversement externe, que Lille se battra pour l’Europe, entre la cinquième et la troisième place.

Enfin, quel est ton pronostic ?

J’aime bien les paris alors je vais partir sur un résultat nul avec un but partout. Je mise sur le fait que les récents déplacements de Lille ont impacté les joueurs et qu’un miracle puisse ensuite se réaliser.

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR