Rejoignez nous !

Football

N3 – J10 : Panne de jambes pour la réserve du LOSC, cueillie à froid par l’US Pays de Cassel

Publié

le

Crédit Photo : Le Petit Lillois / Corentin Betrancourt

L’ambiance aura été glaciale de bout en bout, d’abord dans l’air puis sur le gazon où la réserve du LOSC, en panne de jambes, n’est jamais parvenue, au contraire des Casselois, à irradier la foule de son talent (0-1), car pourtant elle en a.

Opposée à une équipe particulièrement expérimentée, dont plusieurs de ses membres ont d’ailleurs fait leur gamme au centre de formation du LOSC, la réserve nordiste a déjoué sur sa propre pelouse, notamment lors d’une entame de partie décisive.

A l’arrêt, en manque de jus

Comme à l’accoutumée, la jeunesse lilloise tente de mettre le pied sur le cuir en début de partie, mais ne s’attendait probablement pas à une réponse si incisive. Prêts à aller au combat, les visiteurs n’ont pas hésité à faire preuve d’une agressivité certaine, toujours à la limite alors que l’arbitre préférait laisser jouer. Une présence qui a rapidement déstabilisé le bloc lillois, malmené à tous les niveaux jusqu’à perdre la maîtrise du jeu. Dans son rythme de croisière, Cassel parvient ainsi à se créer plusieurs situations à frisson avant d’ouvrir la marque. A l’issue du premier quart d’heure, Bruneel, à la réception d’un centre, envoie une tête lobée dans le petit filet (17′), qu’elle transperce au ralenti. Par la suite, et durant l’ensemble du premier acte, les visiteurs ne verront plus le jour sans pour autant être en danger. Le paradoxe d’une gestion intelligente pour certains, d’une capacité à performer sur le reculoir pour d’autres : « Je pense qu’en première mi-temps, ils n’étaient pas dans la gestion. On les a fait reculer, mais malheureusement face à un bloc compact, on n’a pas eu cette qualité technique, cette justesse dans les petits espaces pour leur poser plus de problèmes », analyse Stéphane Pichot en fin de match.

La seconde période, quant à elle, peut presque être considérée comme anecdotique, tant les deux formations se sont d’abord neutralisées dans une bataille rugueuse au milieu de terrain. Et si les Dogues parvenaient parfois, par bride, à reprendre du poil de la bête, c’était bien trop peu pour espérer bouleverser le cours du match. Les entrants (Virginius et Malouda (60′), Zita (75′)) n’ont d’ailleurs rien changé au scénario d’une partie dont le dénouement avait déjà été écrit : « Les entrées n’ont pas été suffisantes, mais ceux qui étaient alignés avant eux n’ont pas été meilleurs non plus. C’était un jour où l’on était moins bien, c’est le constat qu’il faut faire. On avait moins de jus, moins de fraîcheur », lance le technicien lillois, globalement déçu par le visage affiché par ses hommes lors de ce revers (0-1) : « La défaite est logique contre une belle équipe qui nous a posé des problèmes dans le jeu et dans l’intensité. On a eu peu de temps fort où on aurait pu les mettre en danger. Il nous a manqué trop de choses pour espérer mieux ce soir. Je n’ai pas aimé l’équipe aujourd’hui, dans l’intensité, dans l’engagement et dans la simplicité. C’est un match à étudier pour repartir de l’avant. »

Peu d’incidence comptable

Surpassée par une équipe dégageant une maturité certaine, la jeunesse lilloise peut néanmoins se satisfaire de sa position au classement, où chaque point aura son importance en fin de saison. A l’issue de cette partie, les Dogues sont provisoirement en quatrième position avec 16 unités au compteur, soit autant que leur adversaire du soir (3ème) ou que l’US Chantilly (2ème). Leader, Valenciennes n’a qu’une unité d’avance : « Il va falloir que l’on récupère bien pour bien finir l’année avant la trêve. C’est un championnat très serré et ce soir, au vu de notre prestation, on ne pouvait pas espérer grand-chose », concluait Stéphane Pichot pour un bref point comptable, d’ores et déjà tourné vers les échéances à venir et un déplacement au Pays du Valois le 9 décembre prochain.

LOSC 0-1 U.S Pays de Cassel (0-1)

Buts : Bruneel (17′)
Avertissements :
Baret (5′) pour le LOSC, Bruneel (5′) et Burnel (57′) pour Cassel

LOSC : Olmeta – Touré, Ousmane, Vanbaleghem, Burlet – Khalifi, Baret – Faïz (Malouda 60′), Dago (Virginius 60′), Messoussa, Lachaab (Zita 75′)
Entraîneur : Stéphane Pichot

Cassel : Petrel, Boudjema, Rapaille, Victoor, Brasseur, Logghe (Dron 85′), Bruneel (Burnel 50′), Marechal (Zmijak 85′), Rocheteau (Valdher 77′), Bogdanski, Jamrozik (Leroy 77′)
Entraîneur : Samuel Goethals

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR