Rejoignez nous !

Football

Mohamed Bayo : « J’ai eu l’impression que les supporters du LOSC ne voulaient plus me lâcher »

Publié

le

Crédit Photo : Sandra Ruhaut/Icon Sport

Dans un entretien accordé à So Foot, Mohamed Bayo est revenu sur de nombreux sujets, de son intégration à son départ du LOSC en passant par le chant de supporters. Deux derniers points qu’il détaille avec de plus amples précisions.

Actuellement prêté du côté du Havre AC, avec lequel il a inscrit 3 buts en 8 rencontres disputées toutes compétitions confondues, Mohamed Bayo (25 ans) ne sait pas de quoi son avenir sera fait « ça ne dépend pas de moi, mais du LOSC. Je ne sais pas ce qu’il va se passer. C’est trop difficile de se projeter, il peut se passer plein de choses », mais sait néanmoins pourquoi il a été enrôlé par l’écurie normande, et pourquoi cela n’a pas marché chez les Dogues : « Ils ont regardé le côté humain, et ça a vite matché. […] J’aime les environnements familiaux où tu es apprécié, et pas seulement vu comme une valeur marchande. À Lille, j’étais vu comme un chèque. Alors qu’au Havre, je ne ressens pas ça », confie-t-il, avant de poursuivre sur les raisons de cet échec à Lille : « Changer d’endroit, quitter Clermont, ça n’a pas aidé, mais ce n’est pas que ça. Il peut y avoir beaucoup d’explications. Le LOSC avait un style de jeu avec lequel ça n’a pas marché pour moi, ça ne collait pas. Ensuite, il y a eu l’affaire extrasportive qui est entrée en compte. Quand ça ne marche pas sur le terrain et en dehors du terrain… »

Un an plus tard, au cours de l’été dernier, Mohamed Bayo a ainsi été invité à quitter le LOSC. Un départ qu’il n’a jamais évoqué avec Paulo Fonseca : « À aucun moment je n’ai parlé avec lui. Bon, tu n’as pas besoin de discuter pour savoir qu’un coach ne veut pas de toi. Il te le fait comprendre clairement, dans ses choix à l’entraînement ou lors des matchs de préparation », lance le Havrais, loin d’avoir perdu confiance en ses qualités : « Le foot est un monde difficile. Si quelqu’un ne compte pas sur toi et que tu baisses la tête, tu ne vas jamais avancer. Fonseca, c’est un coach, mais j’ai fait des choses avant de venir à Lille. On m’a acheté ! Mes qualités ne se sont pas envolées du jour au lendemain. Si un coach ne compte pas sur toi, un autre le fera. Et là, au Havre, on voit que je n’ai pas perdu mes qualités. C’est juste que je ne jouais pas. »

Enfin, si l’aventure lilloise s’est mal passée au sein même du club, il n’a pas vécu de la meilleure des manières sa relation avec les supporters du LOSC. La faute à un chant lancé à son nom mentionnant du Ricard : « C’est totalement faux. C’est une invention des supporters ! Depuis qu’ils ont lancé ce chant, on dit que je kiffe le Ricard alors que c’est faux ! Ils ont inventé la boisson. Ce chant, il était drôle, oui, mais seulement cinq minutes. Ensuite, j’ai eu l’impression qu’ils ne voulaient jamais me lâcher la veste. Mais c’est bon, ça y est, toute la France vous a entendus, venez, on tourne la page », a-t-il ainsi conclu son passage sur les Dogues dans un entretien accordé à So Foot.

 

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR