Rejoignez nous !

Basket-ball

LMB : Impuissants, les Lillois n’ont pu éviter la débâcle face à Vichy-Clermont

Publié

le

Crédit Photo : Le Petit Lillois

Dans un choc face à Vichy-Clermont, équipe du haut de tableau de Pro B, le LMB n’a pas réussi à gravir le mur qui se dressait face à lui. Avec des absences de marque, les Red Giants ont subi une lourde défaite (62-86) à domicile.

Ce vendredi soir, le LMB recevait Vichy-Clermont. C’était un gros morceau qui se déplaçait sur le parquet du Palais Saint-Sauveur. Troisièmes du championnat avec six victoires et deux défaites, les Auvergnats comptabilisaient le même bilan que les Lillois. Un choc du haut de tableau donc, mais aussi un remake face aux récents bourreaux des Red Giants en seizièmes de finale de Coupe de France. Avec deux absents de marque dans leurs rangs, Marcos Suka-Umu et Luc Loubaki, les Lillois ont eu du mal à déployer leur jeu.

Un écart certain

Revanchards après leur défaite par plus de seize points mardi dernier à Clermont, les Lillois avaient à cœur de remporter ce match pour dépasser leurs adversaires du soir au classement. Pourtant, rapidement, les Vichyssois ont pris l’avantage, ne laissant aucune chance à un LMB diminué par les blessures. Maladroits en attaque, impuissants en défense, les Lillois n’ont pas trouvé leur rythme. Vichy-Clermont, à l’inverse, a déballé son jeu pour prendre rapidement un avantage de 20 points, qui se stabilisera au fur et à mesure de la partie.

Cinq de départ du LMB : Gaëtan Meyniel 14 – Jacques Eyoum 8 – Marcus Santos-Silva 4 – Chrstian Eyenga 8 – Lucas Bourhis 13
Marc-Olivier Lasserre 7, Mladen Vujic 6, Jules Coutte 0, Halvine Dzellat 2, Nael Yahiatene 0

Récit de la rencontre

  • 1er quart-temps

Le début de match est très intense entre les deux équipes avec des duels physiques de la part des deux défenses pour éviter de subir les offensives adverses. Vichy-Clermont prend rapidement les devants. Les Lillois se reposent sur Gaëtan Meyniel, remuant sur cette entame de match. grâce à deux points et deux lancers francs, le numéro 6 du LMB inscrit les quatre premiers points de son équipe (4-7). Malgré la bonne attaque auvergnate, les Lillois répondent notamment grâce à Lucas Bourhis et Marcus Santos-Silva (8-9). La JAV est efficace en attaque et prend jusque sept points d’avance face à des Lillois maladroits dans leurs transmissions. Les Red Giants sont mis en difficulté sur les rebonds offensifs comme défensifs. Alors que le LMB n’arrive pas à conclure ses occasions, Vichy-Clermont procède en contres et est efficace (8-23). Lucas Bourhis commence à sonner la révolte en inscrivant un panier longue distance (11-23) à la toute fin du premier quart-temps, mais cela ne suffit pas.

  • 2ème quart-temps

Sur le deuxième quart-temps, le rythme reprend son cours. Sur des passes mal adressées en attaque, le LMB se fait contrer et punir. Les Lillois affichent un retard de 19 points (11-30). Ils affichent un meilleur visage et commencent à revenir dans cette rencontre grâce à Mladen Vujic puis les trois points de Marc-Olivier Lasserre (16-30) avant de reperdre du terrain (16-39). Certains exploits lillois à l’image de Jacques Eyoum permettent de ne pas perdre complètement le match (21-42), mais face à une défense infranchissable, les Lillois tentent sans y parvenir. L’écart continue de s’agrandir avec un retard de 26 points (21-47). Cette première mi-temps est à sens unique et les Lillois repartent au vestiaire avec une large marge à rattraper (23-51). Il faudrait un exploit pour revenir au score.

  • 3ème quart-temps

Vichy-Clermont reprend un très gros rythme dans ce début de seconde période. Même si le LMB règle son problème de rebond, les Auvergnats trouvent la solution aux trois points, avant la réponse de Jacques Eyoum puis Christian Eyenga (29-56). Peu disciplinés en début de troisième quart-temps, Gaëtan Meyniel puis Lucas Bourhis tentent de revenir peu à peu aux lancers francs (33-60). Les Lillois montrent un meilleur visage défensif ainsi qu’offensif, à l’image de Gaëtan Meyniel sur contre-attaque puis Mladen Vujic (39-64). Hakim Dzellat réussit même à trois points puis Lucas Bourhis (44-64). Les Lillois craquent par deux fois en toute fin de troisième quart-temps (44-68).

  • 4ème quart-temps

La remontée continue pour le LMB dans ce dernier quart-temps. Marc-Olivier Lasserre donne le rythme avec un panier à trois points (49-70). A plusieurs reprises, Vichy retrouve la faille et reprend le large (49-76). Les Lillois ne se laissent pas abattre. Lucas Bourhis s’exprime avec un lancer à trois points (54-76). En réussite en attaque, Vichy reprend son adresse offensive et creuse un peu plus l’écart (55-81). Les Red Giants parviennent enfin à trouver une efficacité offensive notamment grâce à trois points de Christian Eyenga qui se blesse sur son lancer (61-81). Le LMB s’incline largement dans un match compliqué (62-86).

Les réactions

Gaëtan Meyniel pointe du doigt les absences de Luc Loubaki et Marcos Suka-Umu. Tous deux blessés, les deux joueurs offensifs ont manqué à l’appel de ce choc face à Vichy. Des absences qui se sont faites ressentir notamment dans la capacité de création : « On a essayé de répondre comme on pouvait. Malheureusement il nous manque deux créateurs. C’est compliqué de jouer au basket quand on est comme ça, dominés. Mentalement, tout ce qui s’est passé ces derniers jours nous impacte. On a essayé. On ne l’a pas très bien fait mais on s’est battu jusqu’à la fin en tout cas ».

Maxime Bézin (entraîneur LMB), lui, ne confirme pas les propos de son numéro six. Selon lui, des blessés ne doivent pas avoir d’impact dans une rencontre. Une saison remplie, à vouloir jouer sur plusieurs tableaux nécessitent une préparation à ces situations. C’est en tout cas ce que pense le coach du LMB : « Je ne partage pas ce qu’a pu dire Gaëtan Meyniel. A un moment donné, les excuses, c’est pour les faibles. Je ne pense pas que nous soyons une équipe faible. Qu’il nous manque quiconque, peu importe. On travaille toute l’année comme des forcenés pour pouvoir réagir à ces situations là. Mais ce soir, dire qu’on ne peut pas jouer car il nous manque Luc Loubaki et Marcos Suka-Umu, c’est de la foutaise ».

Maxime Bézin a ensuite abordé une approche plus tactique de cette défaite, tout de même en lien avec les absences des deux meneurs lillois. Certains Red Giants ont surjoué, dans un style qui n’est pas le leur. Une mauvaise habitude à prendre, qui s’est vue sur cette rencontre : « Chacun notre tour, on a voulu prendre des responsabilités que Luc et Marcos avaient l’habitude de prendre. C’est une erreur monumentale. On s’est pris pour des personnes que nous ne sommes pas. A partir de là, on est puni et c’est normal qu’on le soit quand on veut faire des choses qui ne sont pas dans notre ADN, qui ne sont pas dans nos forces. C’est ma responsabilité, pas celle des joueurs, de ne pas les avoir sensibiliser à cela ».

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR