Rejoignez nous !

Football

Match arrêté entre la Belgique et la Suède de Gabriel Gudmundsson (LOSC)

Publié

le

Crédit photo : Baptiste Fernandez/Icon Sport

Suite à l’assassinat de deux individus au cœur de Bruxelles, la rencontre opposant la Belgique et la Suède dans le cadre des qualifications à l’Euro 2024 a été stoppée à la pause sur un score nul (1-1).

Coup d’envoi à 20h45, la rencontre opposant la Belgique à la Suède a débuté sur les chapeaux de roues suite à une réalisation précoce signée Gyokeres (15′), permettant aux Suédois de mener la danse. Une avance de courte durée alors que Romelu Lukaku égalisait sur penalty quelques minutes plus tard (31′). C’est ainsi, sur ce score de parité (1-1), que la rencontre comptant pour les qualifications à l’Euro 2024 s’est définitivement arrêtée à la pause suite aux événements survenus à l’extérieur de l’enceinte bruxelloise, le Stade Roi-Baudoin.

Les compositions :

  • Belgique : Sels – Castagne, Faes, Vertonghen, Theate – Mangala, Tielemans, Carrasco – De Ketelaere, Lukaku, Bakayoko
  • Suède : Olsen – Wahlqvist, Lindelof, Helander, Augustinsson – Svanberg, Cajuste, Ekdal, Forsberg – Kulusevski, Gyokeres

A leurs retours aux vestiaires, les deux formations ont soudainement pris connaissance des événements qui s’étaient déroulés à quelques kilomètres du stade. Un « attentat terroriste » intervenu quelques heures plus tôt ayant causé la mort de deux individus de nationalités suédoises. Particulièrement touchés, les joueurs scandinaves ont demandé à ce que la rencontre soit définitivement arrêtée. Une demande comprise et approuvée par leur adversaire, renonçant à poursuivre cette partie tandis que le speaker informait les spectateurs présents au sein de l’enceinte. Selon L’Equipe, des chants de soutien ont été entonnés en cours de soirée avant que le début de l’évacuation ne commence aux alentours de 23h45 dans une atmosphère glaçante, dans tous les sens du terme.

Dans un point presse peu commun, le sélectionneur suédois Janne Andersson s’est montré très affecté par la situation : « Nous sommes très tristes et nous avons les larmes aux yeux. Nous avons appris cette incroyable nouvelle à la mi-temps, nous étions très tristes. Les joueurs ne voulaient plus jouer », relayait la RTBF avant que ses propos ne soient suivis par les déclarations de Victor Lindelöf, capitaine du soir : « Nous nous sommes mis d’accord pour ne pas jouer. Les Belges ont également estimé que c’était la seule option possible. Le plus important est que les supporters soient en sécurité. Le stade est l’endroit le plus sûr pour eux », déclarait-il.

Advertisement

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR