Rejoignez nous !

LOSC

Charles Samoy : « Nous étions fiers d’appartenir au LOSC »

Publié

le

Crédit photo : LOSC Médias

Passé par Lille en tant que joueur de 1963 à 1974 puis en tant qu’entraîneur et directeur sportif, Charles Samoy a vécu de nombreux derbys durant ses onze saisons en tant que joueur lillois.

Dans La Voix des Sports, l’ancien gardien lillois est revenu sur les différents détails qui composent tout ce qui entoure le derby, comme la défiance face aux supporters lensois : « Je n’ai pas perdu beaucoup de derbys (2 défaites dont la première du LOSC à Henri-Jooris en 1967). Mais je me souviens surtout qu’il fallait défier le public lensois, à Bollaert. On était catalogué comme un club de riches : les cinémas, les théâtres et les restaurants de Lille attiraient toute la région. Mais on s’en moquait. Nous étions fiers de notre maillot, d’appartenir au LOSC qui avait été un grand club. »

Passé du côté des dirigeants lillois quelques années plus tard, il a eu également plusieurs passes d’armes avec la camp rival : « Plus tard comme dirigeants, on a aussi traversé des moments tendus. Au maire de Lens André Delelis, qui avait déclaré que « le derby allait remettre les pendules à l’heure », j’avais répondu qu’il faudra alors « changer toutes les horloges de Lens ». En 1997, à Bollaert, je n’ai jamais digéré cet immense cercueil frappé des noms de Bernard Lecomte (le président), Pierre Dreossi (le manager sportif) et du mien dans la tribune Marek. C’était violent. Les dirigeants lensois n’avaient pas bougé. Ca m’avait révolté. Ce qui est arrivé à Lens, en finale de la Coupe de la Ligue (banderole anti-Chti déployée par les supporters du PSG au stade de France), c’est en quelque sorte la fable de l’arroseur arrosé… »

Advertisement
Cliquez pour commenter

Vous devez être identifié pour commenter Connectez vous

Laissez une réponse

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR