Rejoignez nous !

LOSC

Le métier de Stadium Manager dans le football et au LOSC

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Comme dans tous les clubs de football et sportifs, il existe des métiers peu connus du public mais très importants quant au bon fonctionnement de celui-ci. C’est le cas du métier de Stadium Manager, occupé par Bastien Guilbault à Lille et qui évoque celui-ci pour Eurosport

Bastien Guilbault a expliqué l’émergence de ce métier dans le football français : « En France, c’est un poste qui a été mis en place il y a environ 10 ou 15 ans, au moment où certains stades ont été rénovés ou construits, souvent dans la perspective de l’Euro 2016. Avant, les stades appartenaient souvent aux collectivités. Les clubs n’avaient pas trop la main dessus. Les enceintes, construites pour la plupart pour l’Euro 84, étaient vieillissantes. Puis les clubs se sont professionnalisés dans ce domaine et ont investi de l’argent pour rénover ou construire de nouveaux stade. Par conséquent, ce poste est devenu fondamental car les clubs avaient besoin de quelqu’un pour gérer leurs nouvelles infrastructures. »

Interrogé sur la marge de manœuvre possible, le stadium manager lillois a avoué qu’à Lille, les prises de décision sont restreintes : « En fonction du modèle d’exploitation du stade, le poste de stadium manager est très différent d’un club à l’autre. Quand le club est propriétaire de son stade, comme c’est le cas à Lyon, ou qu’il possède un bail longue durée de la municipalité pour occuper l’enceinte, comme le Parc des Princes pour le PSG, les clubs sont chez eux dans le stade. Ils sont les seuls utilisateurs de l’enceinte. Donc ils peuvent se permettre d’investir dedans car ils ont la maitrise de tous les sujets. Nous on a notre mot à dire seulement quand on est présent au stade, c’est à dire 4 ou 5 jours par mois. Au LOSC, c’est complètement différent. Le stade Pierre Mauroy fonctionne avec un partenariat public-privé. La collectivité est donc propriétaire du stade et c’est un acteur privé, en l’occurrence Eiffage, qui exploite l’enceinte. »

Un métier de rêve ? Bastien Guilbault explique : « C’est un métier qui fait briller, qui fait envie aux étudiants. Mais il faut être conscient qu’être directeur général d’un stade, c’est comme être directeur général d’une entreprise. Personne ne sort des études et devient DG d’une entreprise. Il faut d’abord passer par différentes étapes. Par exemple, moi je gère 18 personnes, salariées à temps plein au LOSC et ça monte jusqu’à 900 personnes les soirs de matches en comptant tous les prestataires. » 

Advertisement
Cliquez pour commenter

Vous devez être identifié pour commenter Connectez vous

Laissez une réponse

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR