Rejoignez nous !

Football

Patrick Flamant : « Victor Osimhen est le joueur qui ne conteste jamais »

Publié

le

Crédit photo : LOSC Médias

Parti d’un commun accord cet été, Patrick Flamant a passé deux années au LOSC où son rôle de chef médical a été important pour l’efficacité de l’intégralité de l’effectif lillois. Pour La Voix du Nord, il est revenu sur différents sujets sur son passage lillois. 

Arrivé à Lille à l’été 2018 après cinq années au centre de formation de Monaco, l’homme de 59 ans a évoqué l’hygiène de vie et le sérieux de Victor Osimhen quant aux consignes de l’ancien médecin du club :

« Je l’ai vu arriver l’année dernière, j’ai vu son comportement, il a une telle détermination ! Avec lui, on a l’impression que rien d’autre que le football n’existe à côté. Je connais certains joueurs qui préfèrent passer une soirée à mixer de la musique plutôt qu’à récupérer d’une séance d’entraînement. Victor Osimhen, c’est le joueur qui ne conteste jamais. Il est toujours dans les clous. C’est le type de joueur hyper facile à gérer. À l’inverse, certains critiquent, refusent de le faire et c’est, au bout d’un moment, un facteur limitant. J’ai eu régulièrement des clashs avec de grands joueurs, ça rentre parfois dans l’ordre, parfois c’est définitif. J’en ai eu notamment avec un joueur du LOSC qui est parti la saison dernière. »

Interrogé sur la campagne de Ligue des Champions, il a admis que l’absence d’expérience de ce genre de compétitions n’avait pas permis à l’équipe d’être à son maximum :

« On a été obligé d’augmenter le niveau d’exigence. Quand on joue tous les trois jours, la récupération devient primordiale. J’ai le souvenir de la saison 2016-2017 à Monaco où on fait demi-finale de Ligue des Champions, les joueurs avaient fait 72 matchs, ils ne s’entraînaient quasiment plus. À la fin, les séances étaient presque uniquement devenues de la tactique sur intensité faible et de la récupération. Cette année-là, il y avait un groupe qui avait de l’expérience, c’est plus facile et ça a fait la différence alors qu’à Lille, cette saison, quasiment aucun joueur n’avait connu la Ligue des Champions. Les joueurs ont eu du mal à gérer, ça se comprend, ça fait partie de l’apprentissage. »

Concernant le projet lillois, l’ancien chef médical du club juge le projet comme l’un des plus cohérents en France :

« Par rapport à l’outil de travail, les gens qui le gèrent, le staff en place, c’est certainement l’un des projets les plus cohérents de France. Quand le club est fort, vous pouvez changer les joueurs comme vous le souhaitez, cela n’impactera que peu le club. La performance reste constante. Les structures en place au club sont fortes. »

Advertisement
Cliquez pour commenter

Vous devez être identifié pour commenter Connectez vous

Laissez une réponse

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR